Versailles

Découvrez l'étonnant aspect néo-Louis XIII de Biarritz au XIXe siècle

Au XIXe siècle, Biarritz fut largement dominée par le style néo-Louis XIII, dit "Louis XIV" à cette époque, avec ses façades de brique ou de fausse brique et de pierre. Cette esthétique était issue de la demeure impériale de Napoléon III et d'Eugénie, dite "Villa Eugénie", et des autres bâtiments du domaine impérial (pavillons d'entrée, écuries, chapelle). La villa (château devrait-on dire) était inspirée du premier château de Versailles de Louis XIII et de Louis XIV. 

L'esthétique de fausse brique de certains hôtels, immeubles et villas fut abandonnée au cours du XXe siècle, particulièrement à partir des années 1960-1970, au profit d'un affreux crépis rouge monotone qui se répandit par souci d'économie et de facilité.

L'esthétique de la nouvelle Biarritz de Napoléon III, outre la Villa Eugénie, était aussi héritée de celle adoptée par Louis XIV pour sa ville de Versailles.

Découvrez donc dans l'Album photos les différents aspects de cette esthétique dénaturée par le temps au point de modifier totalement notre perception de ce que fut Biarritz sous Napoléon III et à la fin du XIXe siècle. Le récent ravalement de l'Hôtel du Palais (2018-2020) témoigne de ces pratiques malencontreuses qui ont la vie dure ...

 

    Edouard VII à l'Hotel du Palais. Briques et joints des facades apparents, années 1900

Correspondance Pompadour-Deux-Ponts dans "Château de Versailles", n° 26, été 2017

Découvrez dans le dernier numéro de la revue Château de Versailles, n° 26, juillet-septembre 2017, quelques aspects de la passionante correspondance entre la marquise de Pompadour et le duc des Deux-Ponts, Christian IV, prince palatin, ou un éclairage inédit sur les échanges politiques, militaires et culturels entre la France et l'Allemagne au milieu du XVIIIe siècle.

La publication de cette correspondance est envisagée aux éditions Hommel.

 

                    Francois Boucher : Mme de Pompadour, Londres,1759                 Johann Christian von Mannlich : Christian IV des Deux-Ponts, Munich, 1771